Fléchissement des routes à taounate

فريق التحرير

 

Toujours les routes intercommunales à taounate demeurent très dégradées et inaptes à la circulation normale  puis ils connaissent des érosions énormes avec l’avènement de la pluie et causent des accidents graves perdant la vie, ce qui pose une grande question : l’absence et l’absence.

Cette absence a été dûe à plusieurs facteurs :

–      la négligence des députés, des conseillers parlementaires et certains présidents communaux qui représentent la région dans l’amélioration de ses affaires.

–      L’absence de recherche des investissements qui encouragent l’amélioration de ces routes qui constituent pour nous les artères de notre économie.

–      L’absence presque totale de la direction provinciale de l’équipement et de transport dans le pavage des routes qui connaissent des dégradations plus claires et la coupure de circulation.

–      L’absence de contrôle et la pénalisation des manipulateurs des marchés publics et la punition des responsables qui gaspillent les fonds publics.

–      La rareté des articles touchant bien ce sujet dans la presse nationale  pour attirer l’attention de l’opinion publique.

          On croit que ces facteurs jugés rationnels doivent être pris en considération par les responsables locaux, régionaux et nationaux car si la route de taounate était améliorée, notre économie aurait connu un saut qualitatif et aurait devenu au niveau des autres villes du Maroc. On doit élargir les routes en trois pistes au lieu de deux avec des bords plus solides.

         On tient aussi la responsabilité à la société civile qui n’agit pas comme facteur associé dans les affaires locales et dans l’octroi des conseils aux membres des communes et la mise des solutions prothétiques en fermant les trous de la chaussée en attendant un pavage finalement bon.    

 

 

 

Karia ba mohamed le 11/12/2013.

Ecrit par : Tajeddine Mustapha.